Articles

Education préventive pour le musicien
Etudiants en musique
Etudiants en musique

Bien-être des musiciens de conservatoire de musique

La performance musicale nécessite la capacité de maîtriser une intégration complexe d’habiletés motrices, cognitives et perceptives extrêmement spécialisées, développées durant des années de pratique. Souvent, cela signifie également être capable de gérer une pression considérable dans des environnements changeants. En conséquence, de nombreux musiciens souffrent de problèmes de santé et se plaignent d’un grand nombre de troubles physiques et psychologiques.

L’étude présentée dans la revue Médecine des Arts N° 89 visait à évaluer et analyser le bien-être de deux groupes distincts de musiciens, des étudiants de conservatoire supérieur de musique et des musiciens amateurs en Suisse francophone. Un échantillon total de 126 musiciens a été recruté (âge moyen ± ET = 22,4 ± 4,5 ans, 71 hommes). Le bien-être a été mesuré au moyen du questionnaire sur la qualité de vie de l’Organisation mondiale de la Santé (WHOQOL-BREF), qui évalue deux mesures générales (la qualité de vie (QdV) et la santé générale), ainsi que quatre dimensions spécifiques : la santé physique, la santé psychologique, les relations sociales et l’environnement. Dans les deux groupes, la QdV des répondants était élevée pour chaque paramètre mesuré : les scores médians étaient supérieurs à 4 pour les deux mesures générales et supérieurs à 70 pour les quatre dimensions spécifiques. Concernant ces dernières, les répondants avaient le score moyen le plus élevé pour l’environnement (75,0), puis les relations sociales et la santé physique (74,0 et 73,8, respectivement), et enfin la santé psychologique (70,3). Des différences entre les groupes de musiciens sont apparues en termes de QdV globale et de santé générale, ainsi que sur la dimension santé physique, où les étudiants de conservatoire supérieur de musique ont obtenu un score inférieur à celui des musiciens amateurs ; à l’inverse, les étudiants de conservatoire supérieur de musique ont obtenu des scores plus élevés que les amateurs dans la dimension des relations sociales.

Ce tour d’horizon du bien-être des musiciens en Suisse romande démontre que, si la pratique musicale peut offrir certains effets protecteurs sur la santé, le besoin existe d’une plus grande sensibilisation à la prévention et promotion de la santé auprès des étudiants en musique de niveau supérieur. Cette étude apporte un éclairage sur le bien-être des musiciens et souligne l’importance d’impliquer différents acteurs (enseignants, administration, équipes de soutien) pour faciliter une pratique saine de la musique.

En savoir plus

Revue Médecine des Arts N°89

Comprendre le bien-être des étudiants de conservatoire supérieur de musique et des musiciens amateurs en Suisse romande